Jouer au casino au Québec : Mde le premier ministre défend l’idée de la vente d’alcool dans les casinos

Dans la province autonome du Québec, les casinos étatiques sont de plus en plus affaiblis par la présence des établissements de jeux illégaux. Pour essayer de remonter, ils ont demandé au gouvernement et au législateur provincial  d’adopter un projet de règlementation accordant la vente et la consommation d’alcool dans leurs rooms quand ils vont jouer au casino. Un décret relatif à leur demande vient d’être mis en vigueur. Mde le première ministre  vient de se prononcer sur la raison de l’adoption d’un tel décret.

Une idée raisonnable

Le décret accordé récemment par le gouvernement du Quebec a provoqué une vague de colère parmi les opposants à l’idée de l’autorisation de vente d’alcool dans les aires de jeux des casinos étatiques. Pour essayer de tout atténuer, la première ministre Pauline Marois s’est exprimé au cours d’une conférence de presse organisée à Montréal. Elle n’a pas cachée sa position face à cette idée qui n’a cessé de créer polémiques dans la province depuis plusieurs mois. Elle a trouvé qu’il s’agit  de la meilleure solution face à la concurrence des casinos illégaux et ceux des institutions comparables se trouvant dans les provinces limitrophes, notamment l’Ontario ou beaucoup vont jouer au casino. Elle trouve la décision du gouvernement raisonnable vu « le marché dans lequel opèrent les casinos au Québec ».
Elle a affirmé également que l’idée ne venait pas directement du gouvernement, comme le prétendent les opposants. C’est Loto Québec qui l’avait trouvé. Le gouvernement, après plusieurs jours de réflexions, l’a trouvé logique, ce qui l’a poussé à adopter un décret qui s’y affère. Il faut le rappeler, quelques heures avant cette conférence de presse, la direction de la santé publique provinciale s’est exprimée contre cette idée. Espérons que la déclaration de la première ministre puisse la faire changer d’avis.

Un meilleur dispositif de protection dans les casinos légaux

Lors de son allocution, Pauline Marois n’a seulement pas défendu l’idée de Loto-Québec. Elle a affirmé également être disposée à traiter les inquiétudes des opposants à la vente d’alcool dans les casinos, des inquiétudes de voir la consommation d’alcool augmenter et des pathologies de jeux s’aggraver. La première ministre trouve toutefois qu’il est mieux de voir les joueurs consommer de l’alcool dans les institutions étatiques que dans les établissements clandestins. Chez ces derniers en effet, les joueurs ne peuvent espérer ni sécurité, ni protection, ni intervention. Dans les casinos liés au gouvernement, il y a aura mise en place de dispositif de contrôle et de protection des personnes qui exagéraient non seulement aux jeux mais également à la consommation d’alcool.
Du moment où l’on écrit, les casinos québécois commencent à mettre en place des dispositifs relatifs au décret qui vient d’être adopté par le gouvernement provincial. Ils affirment d’ailleurs croire en une augmentation du taux de fréquentation pour jouer au casino s’il ya possibilité de consommer de l’alcool dans la salle de jeux. Nous allons savoir dans quelques semaines ou mois si cette idée est vraiment raisonnable.

Conan